Skip to content

Virginie Muneret

Virginie Muneret : un enracinement personnel et familial andrésien, une vie professionnelle tournée vers l’intérêt général et la vie locale

Je suis née le 16 juin 1967 à la Garenne Colombes dans les Hauts de Seine, où j’ai fait toute ma scolarité au Collège Sainte-Geneviève et au Lycée Montalembert. J’ai ensuite suivi des études de sciences politiques et de relations internationales à ILERI-Paris. 

En juin 1999, alors directrice du cabinet du Maire du 17ème arrondissement, je participe à la création de l’opération « Immeubles en Fêtes », plus connue sous le nom de Fête des Voisins. Je suis aujourd’hui directrice de cabinet du Maire dans une commune de 22 000 habitants après avoir été pendant 6 ans Directrice Générale des Services d’une ville de la même taille qu’Andrésy où je gérais 200 agents publics. Je suis ainsi quotidiennement au contact de très nombreux agents municipaux, que je respecte énormément pour leurs compétences, leurs actions, leur travail et leur dévouement au service public.

En 1999, lorsque nous nous sommes installés, à Andrésy, avec ma famille, nous avons voulu, immédiatement, nous y investir pleinement. Mon époux Olivier a été Président du Football Club d’Andrésy pendant plusieurs années et a également été commerçant à Andrésy pendant 5 ans. Mes enfants Cloé (26 ans) et Romain (22 ans) ont suivi leur scolarité dans la commune jusqu’au collège. De mon côté cet investissement dans la vie locale s’est traduit par une vocation d’élu au service des habitants, en continuité avec les compétences liées à mon parcours professionnel. Je deviens ainsi adjoint au Maire en charge de l’urbanisme de 2001 à 2013 où je pilote le plan de développement durable.

Depuis 2014, je suis dans l’opposition municipale avec mes colistiers. Je suis fière des combats que nous avons menés durant ces 6 dernières années. Il a souvent été difficile de faire passer nos idées mais nous avons obtenu des résultats concrets puisque des projets d’urbanisme ont été abandonnés grâce à nos pétitions relayées par des associations de riverains. Nous avons mené un travail de fond sur la révision du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal et la Mairie a tenu compte de nos observations, indispensables pour protéger notre cadre de vie tout en respectant nos obligations légales. Par ailleurs, nous avons obtenu la création d’un skate parc aux Charvaux, la fermeture, le soir, pour des raisons de sécurité, du Parc des Vikings près de la gare et le déplacement du Forum des associations au Gymnase Diagana.

Nous avons affirmé nos différences en votant contre des projets insupportables pour tous, comme la création d’une halte fluviale, Treck ile ou la fermeture de la crèche familiale Nous nous sommes battus contre l’augmentation des impôts locaux qui avait pour but de financer les projets faramineux du Maire et de son adjoint aux finances, Denis Faist.